Dominique et Pierre
Lyon
Retraités très actifs
Deuxième participation
Engagés n° 26 - Groupe A
Véhicules
Porsche 911 Targa 2.2 l. / 1970
Premier véhicule cabriolet doté d'un arceau de sécurité fixe (une solution inspirée de l'expérience acquise par la marque en sports mécaniques), la 911 Targa se situe entre un modèle coupé (elle possède un hard top) et un cabriolet, et offre finalement le meilleur des deux mondes.

Sa naissance est le fruit d'une réflexion initiée durant une période où, aux États-Unis, certains envisageaient tout simplement de bannir du pays les modèles cabriolet jugés trop dangereux. C'est ainsi que les ingénieurs de Porsche imaginèrent la 911 Targa qui doit son nom à la Targa Florio, une épreuve sur laquelle le constructeur allemand triompha à plusieurs reprises. La 911 Targa est ainsi devenue un modèle à part dans la gamme Porsche, et elle ouvrira la voie à d'autres véhicules « différents » tels que la 914 et la Carrera GT.

Le premier modèle 911 Targa est sorti des lignes d'assemblage de Zuffenhausen en 1967, et sa lunette arrière en plastique pouvait alors être remplacée par une vitre en verre sécurisé disponible en option. Un an plus tard, cette option devint un équipement de série sur le coupé sportif allemand qui la conservera plus ou moins inchangée jusqu'en 1993.

Moteur tout alliage placé en porte à faux arrière, 6 cylindres à plat refroidis par air, un arbre à cames en tête par rangée de cylindres, 12 soupapes, injection mécanique Bosch, 2,2 litres, 155 ch. à 6200 tours, boîte manuelle à 5 rapports, propulsion, autobloquant à glissement, 4 roues indépendantes avec Mac Pherson à l'avant et bras tirés à l'arrière, 2 barres anti-roulis, 4 disques ventilés, jantes Fuchs 15".
Vitesse maximale 220 km/h et seulement 1020 kg sur la balance !

La 911 Targal, 50 ans plus tard, reste un exceptionnel compromis entre un Coupé et un Cabriolet... et en fait un modèle recherché par les amateurs de 911...



Auto suppléante :
Porsche 356 SC Cabriolet / 1964
Depuis 1950 la production des Porsche 356 se faisait dans l'usine emblématique de Zuffenhausen, en grande banlieue de Stuttgart.
Dès 1963, les ingénieurs présentent la remplaçante de la 356 : la 901, vite rebaptisée 911 après le procès perdu contre Peugeot. Toutefois, la construction des 356 se poursuivra encore jusqu'au premiers mois de 1966.

Moteur longitudinal 4 cylindres à plat refroidi par air, placé en porte à faux arrière, avec arbre à cames central, 8 soupapes, 2 carburateurs double corps Solex, 1,6 l. 95 ch. à 5600 tours. Boîte 4 manuelle, propulsion, suspensions à 4 roues indépendantes : McPherson à l'avant et bras tirés à l'arrière, 4 disques pleins.
Vitesse maximale : 169 km/h et 980 kg.

Le Cabriolet 356, un vrai grand classique produit jusqu'en 1965, et dont il faudra attendre le successeur pendant 16 ans (1981) avec la 911 3.0 l. en version Cabriolet !