Jean-Michel et Marie-Françoise
Lyon
Retraité très actif
Quatrième participation
Engagés n° 03 - Groupe M
Véhicules
Aston Martin DB9 / 2006
Si une marque symbolise parfaitement l'élite des GT Sportives Anglaises, c'est bien ASTON MARTIN !
La création de la marque remonte à 1860 lorsque un certain David Brown, fonde une entreprise de mécanique fabriquant des engrenages. En 1913, la Société se lance dans la construction de voitures qui deviendront rapidement à tendance sportive, voitures qui remporteront de nombreuses victoires en compétition pendant l'entre-deux guerres avant que la Société périclite financièrement.

Mais ASTON MARTIN a repris un deuxième souffle après la seconde guerre mondiale, avec son rachat par un certain David Brown, petit fils du créateur de la Société en 1860 !
Sir Davis Brown, anobli entre temps par Elizabeth ll, donnera naissance, avec ses initiales DB, à une exceptionnelle lignée de brillante GT d'une classe "so British".

Cette lignée débute avec le lancement en 1948 de la DB1, un coupé 2 portes à l'architecture classique : moteur avant 4 cylindres en ligne 2 litres et propulsion avec pont arrière rigide. Puis la DB2 avec le tout premier 6 cylindres en ligne dès 1950. La DB3 sortie dès 1951, mais il s'agit là d'une "Barquette" compétition qui annoncera les versions DBR, qui seront les évolutions très sportives des DB.
Ce sera, alors, la période la plus favorable en compétition de la marque, avec de très nombreuses victoires sur tous les Circuits, Spa, Nurburgring, Monza et, surtout, en 1959, la victoire aux 24 Heures du Mans avec la DBR1.

En 1958 sort la DB4, et en 1963 la célébrissime DB5, la fameuse voiture de James Bond confiée à Sean Connery et gadgetisée pour "Goldfinger" en 1963 et "Opération Tonnerre" en 1965, ainsi la DB5 est devenue la plus emblématique voiture du cinéma mondial !
Puis ce sera la DB6 en 1965, avant un long tunnel de stagnation de ... 28 ans qui a failli être fatal à la Marque Britannique, heureusement racheté par Ford en 1987 ...
En effet, la DB7 ne sera lancée qu'en 1993, avec toujours le vieux 6 cylindres en ligne de 3,3 litres avant, enfin, de recevoir un nouveau moteur V12.
Parallèlement, pour le marché américain, Aston Martin avait produira de 1969 à 1989, un modèle "V8" au style bien différent des fameuse DB anglaises, au design typiquement américain !

Cette DB7 produite pendant 11 ans de 1993 à 2004, avant l'arrivée de la DB8, baptisée "V8 Vantage" en 2005 avec son gros V8 de 4,7 l. qui sera produite durant 13 ans jusqu'en 2018. Ce sont ces deux modèles qui ont réellement sauvé la marque de la disparition et rachetée en 2007 par David Richards et sa Société Prodrive. En parallèle était proposée la DB9 équipée d'un brillant V12 de 6 litres et 450 ch.

Moteur longitudinal avant en Aluminium, 12 cylindres en V à 60°, doubles arbres à came en têtes, 48 soupapes, injection électronique multipoints, 6 litres et 457 ch. à 6000 tours.
Boîte automatique à 6 rapport avec mode séquentiel, transmission aux roues arrières avec Pont autobloquant.
Suspensions à 4 roues indépendantes triangulées avec ressorts hélicoïdaux et amortisseurs concentriques, 2 barres stabilisatrices renforcées + 4 disques ventilés et percés, diamètre 355 mm avec étriers 6 pistons + ABS et jantes magnésium 19".
Vitesse maximale : 302 km/h pour 1840 kg.

Voici le vrai "Chic Britannique" sous la forme d'une GT sportive incomparable, l'Aston Martin DB9 Vantage V12 ...






Auto suppléante :
Porsche 356 A Speedster / 1958
La création du ’’Speedster’’ 356, fin 1954, a fait suite à la demande de Max Hoffman, l'importateur Porsche aux Etats-Unis, qui souhaitait une version moins chère, plus racée et plus
dépouillée de la 356 pour le marché US.
Moteur 4 cylindres à plat culbuté en alu refroidi par air, placé en porte à faux arrière, 2 carburateurs simple corps Zenith, 1,5 l., 60 ch. à 4500 tours.
Boîte manuelle à4 rapports, propulsion, suspensions à 4 roues indépendantes avec barres de torsion, Mc Pherson à l'avant et bras tirés à l'arrière, 4 freins à tambour.
Vitesse maximale : 168 km/h et seulement 780 kg.
Le Speedster est la 356 la plus mythique et la plus recherchée. Il fût faussement associé à James Dean qui, en fait, n’en posséda jamais, mais plutôt un Spyder 550 1500 de 1955, ‘’Little Bastard’’, qui lui fût fatal le 30 septembre.



Auto suppléante :
Porsche 911 S 2,4 l. / 1972
La Porsche 911 S 2,4 l. très reconnaissable grâce à son spoiler avant spécifique avec une lèvre inférieure très marqué, fut, de 1971 à 1973 avec ses 190 ch., la plus puissante des 911 de série, jusqu'à l'arrivée, fin 1973, de la mythique Carrera RS 2,7 l. de 210 ch à l'extraordinaire palmarès en compétition ...
Moteur tout alliage placé en porte à faux arrière, 6 cylindres à plat refroidis par air, 2 arbres à cames en tête, 12 soupapes, injection mécanique Bosch, 2,4 litres 190 ch. à 6500 tours, boîte manuelle à 5 rapports, propulsion, autobloquant à glissement, 4 roues indépendantes, 2 barres anti-roulis, 4 disques ventilés, jantes Fuchs 15".
Vitesse maximale 230 km/h et seulement 1050 kg sur la balance !
La 911 S 2,4 l., une vraie GT polyvalente : la Route pour le plaisir de la conduite rapide, le Rallye et même le Circuit étaient ses terrains de prédilection ...