Frank et Annick
Lyon
Retraité très actif
Huitième participation
Engagés n° 02 - Groupe M
Véhicules
Phantom Vll Coupé / 2010
Les modèles Phantom VII présentés en 2008, Berline, Limousine comme Coupé, sont directement inspirés dans leur philosophie, des Phantom des années 1930 et des Silver Wraith des années 1950. Ces Phantom VII sont les tous premiers modèles de la marque anglaise construits sous l'ère BMW, dans la toute nouvelle usine ouverte en janvier 2003 à Goodwood, à deux pas du mythique Circuit du "Goodwood Revival".
Ces Phantom Vll reprennent tous les codes traditionnels de luxe de la marque en les optimisant encore : un intérieur à 4 places constitué de fauteuils moelleux en cuir Connolly, d'épaisses moquettes en laine d'agneau, d'un ciel de toit aux diodes luminescentes et d'essences de bois précieux, pour le tableau de bord et toutes les garnitures intérieures. Autre particularité des Phantom Vll, les portes sont en ouverture antagonique, c'est à dire s'ouvrant en sens inverse, face à la route. C'est ainsi la première réapparition de ce type de portière depuis les années 1950, et notamment depuis la Facel Vega Excellence.

Moteur longitudinal avant, 12 cylindres en V atmosphérique en alliage léger, un ACT par rangée de cylindres, 48 soupapes, injection directe électronique multipoint, 6,7 litres et 460 ch. à 5 350 tours/mn. issu directement de la BMW 760i.
Boîte de vitesses automatique à 6 rapports avec mode séquentiel et double embrayage, propulsion avec différentiel autobloquant + toutes assistances à la conduite : ABS / ESP / ASR, etc ...
Suspensions à 4 roues indépendantes triangulées à l'avant et multi-bras à l'arrière + 2 barres stabilisatrices, 4 freins à disque acier ventilés et percés diamètre 375 mm avec étriers à 6 pistons + jantes en alliage spécifiques 21" à l'avant et 19" à l'arrière.

Vitesse maximale : 250 km/h pour, malheureusement, 2,6 tonnes sur la balance : le prix d'un confort extrême !

Autres détails du raffinement propre à la marque britannique, le radiateur est, comme sur toutes les Rolls-Royce, orné du célèbre "Spirit of Ectasy"
rétractable, mais sur Phantom Vll, pour la première fois disponible en cristal, illuminé.
De plus, les logos "RR" apposés sur les centres de roues sont parfaitement équilibrés pour être toujours en position verticale !





Auto suppléante :
Lotus Exige Sport 350 - 70th Aniversary Edition / 2018
La toute première Lotus Exige, directement dérivée de la Lotus Elise S1 créée en 1996, est apparue en 2000 et était initialement destinée à la compétition sur piste. A partir de 2004 et l'homologation pour la route du modèle S2, l'Exige prendra véritablement son envol commercial et ce sera l'enchainement des modèles "S" (2006), "S 240" (2008), "S 260" (2009), puis les LF1 en 2014, "Cup" en 2015 et enfin, depuis 2016 la "Sport 350". Belle vitalité du Constructeur britannique ! Moteur transversal en position central-arrière, 6 cylindres en V en alliage léger, 1 ACT par rangée de cylindres, 24 soupapes, Compresseur, injection électronique multipoint, 3,5 litres et 350 ch. à 7 000 tours/mn. Boîte mécanique à 6 rapports, propulsion avec différentiel autobloquant. Suspensions à 4 roues indépendantes triangulées + barres stabilisatrices, 4 freins à disque ventilés et percés diamètre 350 mm avec étriers à 4 pistons. Vitesse maximale : 274 km/h pour seulement 1176 kg.

L'Exige Sport 350 est bien la grande héritière de la légende et de la tradition Lotus : de très brillantes performances couplées à un comportement de voiture de course ... le tout homologué pour la route ! Ce modèle "70th Anniversary" a été produite à seulement 35 exemplaires ce qui en fait sa rareté ...



Auto suppléante :
Ferrari F40 / 1989
C'est en 1948 que Enzo Ferrari, alors Directeur de la Compétition chez Alfa Roméo, quitta son poste pour fonder sa propre marque de Voitures de Compétition. Pour fêter dignement, en 1988, les 40 ans de la marque Ferrari, les ingénieurs de Maranello, sous l'impulsion d'il Commendator, commencèrent, dès 1984, à étudier la conception d'une Super GT pour permettre à Ferrari de conserver sin titre de constructeur de la GT routière la plus performante du monde ! De plus, ce sera la toute dernière Ferrari connue par Enzo Ferrari qui décèdera en février 1988 à l'age de 90 ans. Moteur longitudinal en position central-arrière, 8 cylindres en V en alliage léger, 2 ACT par rangée de cylindres, 32 soupapes, 2 Turbos, injection électronique multipoint, 3 litres 478 ch. à 7 000 tours/mn. Boîte mécanique à 5 rapports, propulsion avec différentiel autobloquant. Suspensions à 4 roues indépendantes triangulées, 4 freins à disque ventilés et percés diamètre 330 mm avec étriers 4 pistons. Vitesse maximale : 324 km/h pour seulement 1100 kg.

La F 40, une extraordinaire "Super GT", qui allait ainsi devenir la toute première "Supercar", comme on appellera ensuite toutes ces fabuleuses GT de très hautes performances autant conçues pour la Piste que pour la Route !